Les points essentiels de la délivrabilité

question_délivrabilité

Optimiser la collecte des adresses emails

Si vous voulez obtenir un taux de délivrabilité plus élevé, commencez par surveiller la manière dont sont recueillies ces adresses de messageries électroniques.

Vous avez une obligation légale de collecter des adresses opt-in c’est à dire des adresses dont les propriétaires ont clairement donné leur accord pour recevoir des offres commerciales. Cependant, avec des adresses double opt-in (confirmation avec clic dans un email) vous obtiendrez des résultats encore meilleurs.

Mettre en place une collecte permanente

Entre les désabonnements et les hardbounces (description en bas de page), le volume de votre base va diminuer progressivement à chaque envoi. Nous vous encourageons donc à mettre en place une collecte permanente de nouveaux contacts. Pour cela, plusieurs possibilités : 

  • Mise en place d’un formulaire d’inscription à votre newsletter directement sur votre site internet (possibilité de le relier à la platefome Powow)
  • Création de jeux concours

 

Gérer les désabonnements

Afin d’éviter d’atterrir dans les spams, prévoyez un lien de désabonnement dans les mails. De préférence, ajoutez-le en fin de mail. Si votre destinataire ne voit pas comment se désabonner, il risque de signaler le message comme étant un spam. Si trop de personnes font la même chose, vos messages risquent d’atterrir dans le courrier indésirable. A terme, vous pourriez même être considéré comme spammeur par le fournisseur de messagerie.

Attention au blacklisting

Il est important de bien gérer les NPAI, autrement dit  » N’habite Plus A l’adresse Indiquée ». Il faudra éviter de conserver trop d’adresses non valides dans votre base. Cela risquerait de ralentir les envois et de provoquer un blocage. Pour chaque message non remis, des erreurs sont générées, on les appelle « bounces ». Il en existe 3 types : 

  • Les hardbounces : message d’erreur définitif renvoyant à un nom de domaine inexistant. Dans ce cas, effacez les adresses concernées.
  • Les softbounces : message d’erreur temporaire, pensez à réessayez ultérieurement l’envoi sur ce type d’erreur.
  • Les spams : erreur de rejet à cause de la réputation de l’émetteur : blacklisting, contenu inapproprié, plaintes.

 

Bien choisir l’objet de votre mail 

Les filtres anti-spams contrôlent également l’objet des mails d’où la nécessité de bien les rédiger.
N’écrivez pas de mots en majuscules, n’envoyez pas de message sans objet, évitez l’abus de points d’exclamation et d’interrogation, ne pas répéter les mots, évitez les trop grands espaces entre les mots, évitez les caractères spéciaux, et n’utilisez pas des mots tels que « gratuit », « crédit », « cliquez… ».

Personnalisez vos emails

Si vous personnalisez le message en fonction du destinataire, il se sentira beaucoup plus concerné. Il y aura donc beaucoup moins de signalement de spam et votre taux de délivrabilité sera plus élevé.

Pratiquez l’email rendering

Vous avez optimisé votre message html, encore reste-t-il maintenant à vérifier leur rendu sur les différents types de messagerie que vous pouvez avoir parmi vos clients. Pour cela, vous allez utiliser la technique de l’email rendering.

Gérer les volumes et les fréquences d’envoi

N’harcelez pas vos destinataires. Identifiez leurs besoins pour définir la fréquence à laquelle vous pouvez leur envoyer des emails. Faites attention également au nombre d’abonnés à qui vous envoyez le message. Si le volume est trop élevé, il risque d’être considéré comme un spam.

Gérer votre réputation

Les fournisseurs de messagerie attribuent des notes aux serveurs qui envoient les messages en les identifiants grâce à leur adresse IP. Il faut donc utiliser des serveurs qui ont une bonne réputation auprès des fournisseurs de messagerie et pour cela, faites-nous confiance.

About the Author

Iroquois administrator